On se focalise généralement sur l’apport en énergie de notre alimentation. Il ne faut pas oublier que le plus souvent, c’est le déséquilibre qualitatif de nos choix qui déstabilise le poids. Raisonner en terme de kilocalories est insuffisant : l’énergie a des origines et des devenirs différents selon qu’elle est apportée par les sucres (glucides), les protéines ou les graisses (lipides) ;de plus, ces nutriments (protéines, lipides, glucides) n’ont pas les mêmes fonctions dans l’organisme. Ainsi on peut avoir une alimentation qui pour un même apport énergétique peut être parfaitement équilibrée en quantité et en qualité, ou absolument incohérente.

Apprendre à prévenir le surpoids

Équilibrer son alimentation reste le meilleur gage pour préserver son poids de forme. L’équilibre repose sur la variété des choix. Supprimer un aliment ou un groupe d’aliments (sucre et produits sucrés, féculents ou matières grasses) n’est jamais un bon calcul.

Chaque aliment est indispensable et contribue par son apport spécifique en nutriments à la couverture de nos besoins nutritionnels.

Seul l’excès, trop de … ou trop peu de…, est préjudiciable au bon fonctionnement de l’organisme.

Il est préférable de respecter le rythme de trois ou quatre repas par jour. Sauter un repas, c’est créer un déséquilibre qui aura pour conséquence la survenue de fringales entraînant grignotage et/ou surconsommation alimentaire au repas suivant.


Question de poids-INPES

Rejoignez-nous sur Facebook, Google+ et Twitter pour suivre encore plus d’articles !

Laisser un commentaire